jeudi 5 août 2010

Notes sur le langage visuel et la composition

Notions de langage visuel et de composition.

LA FORME

Définition : Le mot forme désigne la figure constituée dans l'espace par les contours d'un objet pour l'ensemble de sa surface, qu'il s'agisse de la surface d'un objet à trois dimensions, ou du contour d'une surface plane.[1]

Types de formes :

Abstraite :

Qui ne représente pas le monde sensible (réel ou imaginaire); qui utilise la matière, la ligne et la couleur pour elles-mêmes. (petit Robert1, 1990, Montréal, page 9)

Irrégulière :

Qui ne présente pas un caractère de symétrie, d'ordre, d'harmonie.

Brisée :

Qui est interrompue brusquement, qui est composée de plans ou de lignes qui se succèdent en formant des angles variés.

Organique :

Forme composée de courbes, souvent spontanée qui réfère aux êtres vivants, biologiques et végétaux.

Complexe :

Qui réunit plusieurs éléments différents.

(Petit Robert1, 1990, Montréal, page 350)

Référentielle :

Qui se situe par rapport à autre chose, qui prend sa justification ailleurs qu'en elle-même.

Géométrique :

Qui est issue de la science de l'espace. Forme mathématique, simple et régulière.

Stylisée :

Qui représente un objet naturel en simplifiant sa structure en vue d'un effet décoratif.

Signifiante :

Qui constitue un signe qui permet de faire connaître ou de communiquer. Manifestation élémentaire ou symbole indiquant un sens.


DYNAMIQUE VISUELLE

Les éléments utilisés dans la composition picturale ou spatiale, renferment une énergie, une force.

Cette énergie est créée par l'interaction des éléments et de l'espace dans lequel ils se déploient. La position, la direction, la dimension des éléments et le vide influencent notre perception et suggèrent la tension, l'équilibre, le mouvement, l'unité, etc.

Équilibre [2]: Économie harmonieuse d'une composition dont les différents éléments se contrebalancent de telle sorte qu'aucun ne nuise à l'effet d'ensemble par son importance exagérée et qui donne l'impression que ceux-ci sont rigoureusement à leur place.

Mouvement : Action d'un élément ou d'un volume qui se déplace dans l'espace suggérant une certaine animation, un changement de direction : vers le haut, le bas, la gauche, la droite, en diagonale, en rotation, etc. Le mouvement peut également posséder une intensité, une vitesse.

Tension [3]: Où des forces opposées tirent quelque chose en sens inverses. Le contenu d'une conception visuelle s'exprime par la composition, c'est-à-dire par la somme organisée des tensions voulues.

La variété dans l'unité́ :

Variété de forme, de position, de direction, de dimension, de couleur, etc.

Lorsque cette variété existe, le spectateur se sent attiré par la composition, l'intérêt est intensifié.

Cependant, cette variété risque de déconcerter et de détourner l'attention si elle est mal organisée.

Il faut alors que la variété soit organisée, répondant à un certain ordre, à un certain équilibre d'ensemble.

Centre d’intérêt : Regroupement ou convergence d'éléments qui attirent l'attention et qui font que l'oeil du spectateur se dirige dans sa direction. Il peut être situé n’importe où dans la composition. Il est plus efficace lorsqu'il est décentré.

TYPES DE COMPOSITION

Composition statique :

Qui donne une impression d'immobilité. C’est l’absence d'évolution, le parfait équilibre des forces, une organisation réfléchie et contrôlée des éléments. L'œil ne circule pas dans l'image.

Composition dynamique :

Qui possède une qualité de puissance, de mouvement, de force active et même d'aptitude à entraîner le mouvement. L'œil est explicitement dirigé vers un point d'attraction, un centre d’intérêt.

Composition éclatée :

Organisation où la diversité est excessive, exagérée, où plusieurs éléments variés entrent en action sans lien explicite. L'œil est en perpétuel mouvement et peut même être expulsé hors de l’image !

À RETENIR POUR L'ORGANISATION PICTURALE OU SPATIALE

ÉQUILIBRE - PROPORTIONS - MOUVEMENT

· Créer des rapports évidents entre la dimension des éléments et celle de l’espace occupé par ceux- ci.

1. Créer des rapports entre les dimensions de chacun des éléments entre eux (système de proportions).

2. Créer des rapports harmonieux entre les pleins (zones animées) et les vides (zones calmes).

3. Créer du mouvement, du rythme par la distribution adéquate des éléments dans l’espace.

4. Créer des rapports évidents de contraste ou de similitude entre les éléments.

5. Créer un centre d'intérêt.

6. Considérer le poids des éléments, le phénomène de gravité suggéré par leur dimension ou leur position respective.

7. Considérer toujours tout l'espace visuel disponible.

8. Considérer les effets de la couleur.

9. Considérer les effets des ombres et des lumières.

10. Considérer les effets de la structure interne et externe des éléments.

11. Considérer les qualités visuelles et tactiles de la matière.

Contrastes

Un contraste apparaît lorsqu'il y a opposition de:

Couleurs (teintes); Positif/négatif;

Direction; Qualité tactile et visuelle de la matière ;

Format; Quantité;

Forme; Texture;

Plein/vide; Valeur (tons).

Variantes

Solution légèrement différente d'une autre solution de la même espèce:

Variantes de:

• couleur

• délimitation des formes (contour, frange)

• dimension

• direction

• espace entourant la forme (plan, fond, vide)

• forme

• mouvement

• orientation

• position

• profondeur

• quantité

• rythme

• texture

• valeur.









[1] SOURIAU, Étienne (1990).Vocabulaire d'esthétique, Paris, Presses Universitaires de France, page 760.

[2] SOURIAU, Étienne (1990). Vocabulaire d'esthétique, Paris, Presses Universitaires de France, 1415 pages.

[3] IBID.

Figurative :

Qui est la représentation d’une chose.





Extraits de documents de notes préparés par Odette Théberge, Claudia Fortin et Suzanne Paquette

Mise à jour : Dgino Cantin, Isabelle Falardeau et Émilie Santerre-Ayotte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire